Commission Régionale des Associations de Chantiers
Chantiers Internationaux de Jeunes Bénévoles

UN CHANTIER DE BÉNÉVOLES

C'EST...

... l’art d’allier découverte, citoyenneté et apprentissage

C’est…

  • une démarche d’éducation populaire
  • un moment fort d’intégration sociale
  • une action où la socialisation et l’apprentissage de la citoyenneté trouvent une expression concrète
  • un lieu de rencontres et d’échanges entre bénévoles de tous horizons : inter-culturalité et pratique de langues étrangères.
  • un espace de vie collective, de dynamiques citoyennes et d’apprentissage de l’autonomie : les repas, les sorties et l’intendance s’organisent au sein du groupe.
  • l’apprentissage du travail technique et de savoir-faire traditionnels.
  • une découverte de la région, d’activités de toutes sortes et de la population locale

... des vacances utiles accessibles à tou.te.s pour apprendre tout en se faisant plaisir !

C’est…

  • accessible selon les chantiers dès 13 ans et sans limite d’âge
  • ouvert à tou.te.s, femmes et hommes, français et étrangers, sans condition de diplôme ou de compétence particulière.
  • ouvert à qui s’inscrit dans une démarche bénévole de rencontre, de participation active à la vie du groupe et à la réalisation du projet de chantier.

... et ça contribue au développement du territoire et à la préservation du cadre de vie

En chantier, on œuvre sur…

  • la réhabilitation, la restauration et la préservation du patrimoine
  • la valorisation et la protection de l’environnement, l’écoconstruction et le développement durable
  • l’aménagement de lieux à caractère socio-éducatifs.

UN OUTIL

D'EDUCATION POPULAIRE

L’éducation populaire, ce n’est pas éduquer le peuple (…)

Il s’agit de se donner les moyens de comprendre le monde pour pouvoir le transformer.

Le chantier de bénévoles c’est une forme de séjour collectif organisé autour du travail comme outil de mobilisation collective qui revendique des valeurs spécifiques à l’éducation populaire.

L’éducation populaire, ce n’est pas vulgariser des savoirs (…) il s’agit plutôt de produire nos propres savoirs, (…) développer notre compréhension du monde, développer notre capacité à avoir prise sur le monde.

Paulo Freire exprime parfaitement la posture d’éducation populaire dans sa phrase « Personne n’éduque personne, personne ne s’éduque seul, les Hommes s’éduquent ensemble par l’intermédiaire du monde ».

La posture d’éducation populaire est une posture d’accompagnement. Il ne s’agit pas de transmettre, et encore moins de convaincre, mais d’accompagner la production d’une pensée critique, en partant de là où
en sont les gens, et non pas de là où on voudrait qu’ils en arrivent. Les accompagnat.eur.rice.s d’éducation populaire n’assènent pas des vérités, il.elle.s ne disent pas aux gens ce qu’ils devraient penser : ils invitent au
questionnement, en se raccrochant au réel et au vécu des personnes.

Le chantier de bénévoles est donc un espace où l’on expérimente la participation, la co-gestion, la responsabilité collective, l’autonomie, la prise
d’initiative. Autant d’outils précieux dans le parcours d’un jeune.

Une étude internationale menée par le CCIVS (Coordinating Committee of International Voluntary Service, créé sous l’égide de l’Unesco en 1948) illustre l’impact des chantiers de bénévoles sur la prise d’initiative :  participer à un chantier augmente le niveau de participation et d’implication dans des projets d’intérêt général de 79%.

Extrait du site : https://www.education-populaire.fr/

COMMENT S'ORGANISE

LE CHANTIER ?

Les séjours durent deux à trois semaines, ils s’articulent entre temps de travail, temps de loisirs et de découvertes. A travers des activités sportives, culturelles et de pleine nature, le chantier se prête à la découverte d’un territoire, en marge du tourisme de masse. Ils ont lieu généralement entre avril et novembre.

L’association qui organise le chantier et qui accueille les bénévoles prévoit pour toute la durée du chantier des animateurs.

Pour les chantiers adultes, au moins un animateur pédagogique chargé de faciliter la vie de groupe et un encadrant technique qui supervise les travaux. Et pour les chantiers adolescents, au moins trois animateurs « vie de groupe » et un encadrant technique.

CHOISIR

UN CHANTIER

Vous trouverez ici tous les chantiers de l’année organisés dans la région que vous pouvez classer par âge, thème, département.

Venez découvrir nos chantiers

S'INSCRIRE

SUR UN CHANTIER

Vous êtes un particulier

Chaque fiche chantier comporte les coordonnées de l’association organisatrice ainsi qu’un lien vers son site. C’est auprès de chacune d’elle que vous formaliserez votre inscription, une fois que votre choix de chantier sera fait. Des frais d’inscriptions sont à verser à l’association organisatrice. Ils couvrent l’adhésion, l’assurance ainsi que les frais de vie sur le chantier (hébergement, repas et activités pour la plupart). Ils varient entre 90 et 160 € pour un chantier adulte, et entre 350€ et 450€ pour un chantier adolescent, selon la durée du séjour, le lieu et les modalités de l’association.

Vous êtes un groupe constitué

Seules certaines associations de la CORAC organisent des séjours pour des groupes constitués. Si vous êtes intéressé, prenez contact directement avec elles :

Alpes de Lumière

Tel : +33 (0)4.92.75.22.01

+33 (0)6.99.31.17.62

chantiersbenevoles@adl-asso.org

APARE-CME

Tel : +33 (0)4 90 85 51 15
chantiers@apare-cme.eu

Neige et Merveilles

Tel : +33 (0)4 93 04 62 40

PAROLE DE

BÉNÉVOLES

  • C’est une expérience incroyable et je veux la renouveler !
  • Les chantiers apportent beaucoup humainement et la nouveauté fait grandir !
  • J’ai amélioré mon français, c’est une langue étrangère pour moi. Et j’ai appris quelques mots turcs, coréens, anglais. J’ai expliqué des mots en allemand aux autres.
  • Commencer d’un tas de pierres et voir l’avancement, c’est génial ! Notre mur est canon !
  • Notre encadrante était la meilleure ! Elle nous valorisait, on avait confiance.
  • Nous avons eu un très bon encadrant, à l'écoute et qui donne de bons conseils pour nous aider, améliorer, sait s'adapter à chacun.
  • J'ai adoré ! Dans 50 ans je reviendrai avec mes petits-enfants et je leur dirai : vous voyez ce moulin eh bien c'est moi et d'autres personnes qui l'avons rénové. A vous de jouer maintenant !
  • Liberté, égalité, amitié !
  • Nous avons beaucoup de temps pour échanger, apprendre à nous connaître et travailler ensemble sur les tâches du quotidien. Cela renforce les liens du groupe.
  • J'aime beaucoup l'ambiance qu'il y a et le fait que l'on puisse être plus autonome que dans une colonie habituelle.
  • Mes attentes ont été comblées : expériences interculturelles, découverte de la région, travail utile et rencontres de personnes superbes !
  • C'est génial de pouvoir goûter les repas d'autres pays : Turkie, Algérie, France, Gambie…
cog

UN PEU

D'HISTOIRE...

Le mouvement des chantiers de jeunes bénévoles est né en 1920, au lendemain de la première guerre mondiale, dans un esprit de construction de la paix. Le rassemblement de jeunes volontaires de nationalités différentes sur un même chantier visait à développer un sentiment de solidarité internationale qui devait éloigner à tout jamais le spectre de la guerre.

A partir de 1945, le mouvement s’accentue, alors qu’au besoin urgent d’intervention auprès des plus déshérités s’ajoute la nécessité de reconstruction et de relance économique et sociale à l’intérieur du pays. On assiste alors à la création de nombreuses associations.

100 ans plus tard, les chantiers de bénévoles existent partout dans l’hexagone et continuent de rassembler autour de valeurs communes.